Historique

Merci à Pierre

LE 25ÈME REGIMENT DU GÉNIE DE L'AIR, D’OÙ VIENT-IL ?

 Sources :
 Cne Giudicelli et le Mjr Dupire
 Historique du 15e RG, 1965, dactySOURCE : Cne Giudicelli et le Mjr Dupire, Précis des unités du Génie 1793-1993
lographié, illustré, 230 pages et annexes.
* Adj Christian Bardoulat, Historique du 15e Régiment du Génie de l'Air, 1982/1983, Service historique des Armées, Vincennes
* 15e RGA  40e anniversaire 1951- 1991, dactylographié, 108 pages, illustré, nlnd.
Evolution : 1ère formation Créé le 1er octobre 1951.  Dissous le 30 juin 1998.
Emblème : Reçoit, le 1er octobre 1951, l'emblème du 15e RG.  - Inscriptions Champagne 1915, La Somme 1916-1918  - Décorations  - Citations
Filiation : Ascendant : 68e RA
Descendant : Pas de descendant.
Unités dérivées : 25e BG Air,  35e BG Air, 45e Cie de terrain, 115e CMGA
Traditions et patrimoine : Le régiment était héritier des unités suivantes : - 69e RA Néant. - 68e RA Inscription au drapeau - Champagne 1915,  - La Somme 1916-1918,  - 15e RG Néant.
Note : Le 15e RG, régiment de voie de 60, avait la garde de deux fanions de traditions de Compagnie d'Ouvriers d'artillerie des Régiments d’Artillerie à pied (R.A.P.), batteries des R.A.P., chargées de la construction et de l'exploitation des voies de 60.

RÉSUMÉ :
15ÈME  RÉGIMENT DU GÉNIE
Agir vite et puissamment
(source wikipedia)
Le 1er avril 1922, création du 68e Régiment du Génie, par modification nominale du 68e Rgt Artillerie, dissous le 10 avril 1923 pour laisser place au 15e RG. Version Voie Ferrée jusqu'en 1939.
le 18 avril 1923 Le 15e régiment de sapeurs de chemin de fer est créé officiellement  par transformation du 68e régiment du génie. Il comprend :
- 1 état major
- 1 compagnie Hors-Rang (Effectif 129 hommes dont 50 sapeurs conducteurs)
- 3 bataillons de 4 compagnies, soit 12 compagnies de 125 hommes chacune.
Ces 12 compagnies sont constituées provisoirement comme suit :
- 5 compagnies effectives à Toul (1er, 2e, 5e, 6e et 7e compagnies)
- 4 compagnies cadres à Toul (3e, 9e, 10e et 11e compagnies)
- 1 compagnie effective à Épinal (4e compagnie)
- 1 compagnie effective à Belfort (8e compagnie)
- 1 compagnie effective à Chartres (12e compagnie)
Effectif théorique : 52 officiers; 190 sous-officiers; 159 caporaux et 1280 hommes de troupe.
Juillet 1940 dissolution des unités de Chemins de Fer issues du 15e régiment du génie
1951 : À partir d'éléments du 11e bataillon du Génie de Libourne, le 15e bataillon du Génie de l‘Air est créé le 1er janvier 1951 à Toul quartier Thouvenot et caserne Marceau à Écrouves. Le 15e BGA devient le 15e Régiment du Génie de l'Air le 1er octobre 1951

Note: Les personnels du Génie de l'Air relevaient, pour les appelés, du contingent "Air" annuel, pour les personnels d'active, pratiquement tous du Génie-Terre, mais « prêtés » contre remboursement. Les hommes avaient donc la particularité de porter des fourreaux d'épaule mixtes air/génie (velours noir, galons génie et charognard type Armée de l'air) signifiant que le régiment relève de l'armée de terre pour administration et à l'armée de l'Air pour emploi

1952 : La 5e compagnie du 15e RGA donne naissance au 25e bataillon du Génie de l'Air créé en 1952 à Compiègne
1955 : 1er août 1955, formation d'un détachement de travail à destination de l'Afrique du Nord, ce détachement précurseur devient le 1er septembre 1955, la 45e Compagnie de Terrains du Génie de l'Air, puis le 19 mars 1956 le 45e Bataillon Allégé du Génie de l'Air. 1956. Le 15e R.G.A. dirige de nombreux détachements pendant cinq à six ans sur le 45e BAGA, stationné à la Reghaia puis à Ain-el-Turck.Le dernier détachement, en date du 16 juillet 1964, est dirigé sur Toulouse, ville vers laquelle le 45e B.A.G.A. a fait mouvement entre-temps.
1963 : 1er octobre, formation de la 115e Compagnie de Marche du Génie de l'Air, la compagnie, formant corps, est mise à la disposition du Commandement interarmées en vue de son emploi au centre d’Expérimentations du Pacifique (CEP), dans le cadre des essais nucléaires français, en Polynésie française. Six officiers du régiment sont affectés à cette compagnie, ce sont les Capitaine Lagadec, Lieutenant Roignant, Lieutenant Merlette, Lieutenant Bobin, Lieutenant Gallon, Lieutenant Schwald; les premières mises en route sont effectuées le 8 octobre 1963, le lieutenant Schwald assiste au premier embarquement qui a lieu au Havre le 12 octobre 1963.
28 octobre 1963, la 4e compagnie du 15e régiment du génie de l'air est implantée définitivement sur la base aérienne 125 Istres-Le Tubé.
3 décembre 1971, , le Ministre d'État chargé de la Défense Nationale décide de constituer à compter du 1er janvier 1972: la Compagnie 4/18 du Génie de l'Air en détachement autonome de type 4 C.
7 décembre 1972, le Ministre d'État chargé de la Défense nationale décide, pour traduire son intention d'adapter de façon plus étroite les formations du Génie de l'Air, à l'organisation territoriale de l'Armée de l'Air et de faciliter la mobilisation de ces unités en leur conférant des structures "Paix" directement issues de leurs structures "Guerre", la transformation de la 4e Compagnie du 15e régiment du génie de l'air stationnée à Istres.
1973 : À compter du 1er janvier 1973, la 4e Compagnie du 15e régiment du génie de l'air est transformée en bataillon et prend l'appellation de 35e Bataillon du Génie de l'Air.
En 1974, une compagnie du régiment est entièrement dédiée à l'instruction et devient le Centre d'instruction des Spécialistes du génie de l'Air.
1998 : 30 juin 1998, dissolution du 15e régiment du Génie de l'Air. Le Génie de l'Air ne comprendra donc qu'un seul régiment le 25e régiment du génie de l'air (Colonel PHELUT)., formé de 5 compagnies professionnalisées stationnées à Istres (2 compagnies), Mont-de-Marsan (1 compagnie), Avord (1 compagnie) et 1 compagnie au DA136 de Toul/Rosières
le 10 juin 1981 Le Détachement Air (DA) 136 est dissous le 31 août 2004. La 5e compagnie opérationnelle du Génie de l’Air de Toul est également dissoute. Son centre d’instruction est donc rapatrié à Istres.

MISSIONS ET RÔLE DU GÉNIE DE L’AIR
Le 15e RGA s'entrainait à ses missions au cours d'exercices sur l'ancienne base de Vouziers-Séchault, construite à l'origine comme base auxiliaire (Dispersed Operating Base) pour l'USAF en 1952. Cette ancienne base aérienne de l'OTAN a été déclassée en 1969 et transformée trois ans plus tard en terrain d'exercices attribué l'année suivante au 15e régiment du Génie de l'Air avec présence d'un détachement permanent depuis 1972.

HISTORIQUE

Le 15e Bataillon du Génie de l'Air.
Le 12 juin 1950, un détachement précurseur composé d'un aspirant et de quatre sapeurs est dirigé sur Toul où doit être stationnée cette unité. Trois jours plus tard, une partie de la 3e Compagnie du XIe Bataillon comprenant 1 officier, 1 sous-officier et 35 sapeurs est détachée à Toul. Le 1er septembre, le reste de la 3ème Compagnie est à son tour dirigé sur Toul; elle est composée de 2 officiers, 1 aspirant, 6 sous-officiers, 62 sapeurs. Le détachement est placé le 6 octobre sous les ordres du chef de bataillon Cros.
Du 1er janvier au 30 septembre 1951.
le 15e Bataillon du Génie de l'Air a été formé à partir d'une compagnie du XIe Bataillon du Génie crée à Libourne en 1948.
Le 1er janvier 1951, le 15e Bataillon du Génie de l'Air est formé au quartier Thouvenot à Toul. Le Lieutenant-colonel Cros prend le commandement du bataillon le 3 janvier. Ce bataillon se compose de 5 compagnies. L'effectif théorique est le suivant : 32 officiers, 112 sous-officiers, 695 caporaux et sapeurs. La première incorporation a lieu du 24 au 28 avril (450 recrues).
Travaux effectués par le Bataillon : Un certain nombre de détachements sont dirigés sur Bordeaux, Toulon, Marseille, Lahr (Allemagne) pour percevoir du matériel.
Le 13 mai, un premier train de 45 wagons chargés de matériels venant de Oued-Smar (tracteurs, bétonnières, camions) est déchargé.
Le 19 mai, arrive un second train de matériel de même provenance et le 25 juin, trois nouveaux trains.
Travaux de casernement : La construction d'un nouveau hangar, dénommé "hangar Sarrade & Galtier" est entreprise dès le 5 janvier sous la direction du Capitaine Pantalacci et terminée le 6 février. Le nouveau mess du bataillon est terminé le 18 juillet.
- Damblain (88) : La reconnaissance concernant les travaux topographiques pour la création d'un terrain d'aviation est effectuée le 20 juin 1951 par le Lieutenant Lassus. Cet officier commande le détachement acheminé le 18 juillet pour effectuer ses levers topographiques.
- Écrouves (54) : Des essais de destruction de piste sont entrepris le 22 septembre.
- Luxeuil (70): La pose de plaques PSP sur une aire de stationnement au profit de l'Armée de l'Air débute le 2 mai 1951.
- Mailly (camp de)(10) : Le 18 juin un détachement est dirigé sur Mailly pour y effectuer des travaux commandés par l'Armée de l'Air. Par ailleurs, le 15e BGA expédie du matériel de chantier à : Cormeilles-en-Vexin le 27 juin 1951, Orléans le 27 juin 1951, Rosières en Haye le 30 août 1951, Villacoublay le 27 juin 1951
Le 30 septembre 1951, le 15e Bataillon du Génie de l'Air est dissout par Décision Ministérielle n°3113/EMFAG/10 du 3 septembre 1951.

LE 15ème RÉGIMENT DU GÉNIE DE L'AIR.


Le 1er octobre 1951 est formé le 15e Régiment du Génie de l'Air par la dissolution du 15e Bataillon .Le Colonel Cinquin arrive le 5 janvier 1952 au corps pour prendre le commandement.
Organisation provisoire du Régiment : Etat-Major, Compagnie de Commandement, Compagnie Régimentaire des Services, 1er Bataillon comprenant : 1ère , 2ème et 3ème compagnie, 2ème Bataillon comprenant les 5ème et 6ème compagnie, les 7ème et 8ème compagnies sont des compagnies cadres. Le régiment occupe le quartier Thouvenot et le quartier Bautzen. Le 29 décembre 1951, l'État-major du régiment s'installe dans le bâtiment "Y" du quartier Thouvenot entièrement remis à neuf.
Le 13 janvier 1950 naît officiellement le génie de l’air, l’une des sept grandes composantes de l’armée de l’air. Sa mission est de construire, entretenir et réparer les plates-formes aéronautiques.


Le 25ème Bataillon du Génie de l’Air


Le 1er octobre 1952, le 25e bataillon du génie de l’air s’installe au camp des Sablons, à Compiègne. L’importance des missions amenant un renforcement des unités, il devient régiment le 1er janvier 1972.
28 octobre 1963, la 4e Compagnie du 15e régiment du génie de l'air est implantée définitivement sur la base aérienne d'Istres.
3 décembre 1971, le Ministre d'État chargé de la Défense Nationale décide de constituer à compter du 1er janvier 1972: la Compagnie 4/18 du Génie de l'Air en détachement autonome de type 4 C.
7 décembre 1972, le Ministre d'État chargé de la Défense Nationale décide, pour traduire son intention d'adapter de façon plus étroite les formations du Génie de l'Air, à l'organisation territoriale de l'Armée de l'Air et de faciliter la mobilisation de ces unités en leur conférant des structures "Paix" directement issues de leurs structures « Guerre », la transformation de la 4e Compagnie du 15e régiment du génie de l'air stationnée à Istres.
Son organisation est la suivante :
1973 : À compter du 1er janvier 1973, la 4e Compagnie du 15e régiment du génie de l'air est transformée en bataillon et prend l'appellation de 35e Bataillon du Génie de l'Air. Stationné à Istres, sur la BA 125, baptisée Charles Monier, le 35e B.G.A. forme corps et s'administre comme tel. Il n'est pas doté d'emblème. L'incorporation et la formation élémentaire des personnels appelés sont assurés par le 15e régiment du génie de l'air. Le 35e Bataillon du Génie de l'Air assure la préparation de sa mobilisation. Il est recomplété dans ce cas en personnels d'active par des effectifs prélevés sur le 15e R.G.A. de Toul. De nombreux chantiers sont à porter à son actif notamment à Aix les Milles, Istres, Lyon Mont Verdun, Salon de Provence, Plateau d'Albion.
Le 35ème BGA est dissous en 1978.
Le 10 juin 1981, le 25e régiment du génie de l’air, gardien et héritier des traditions des aérostiers, reçoit la garde du drapeau de la 52e demi-brigade d’aérostation .
Le 1er septembre 1996, Le 25ème RGA est transféré de Compiègne (B.A. 552) à Istres (B.A. 125) où il remplace le 45e bataillon du génie de l’air dissout à cette même date.
Le 1er juillet 1998, suite à la dissolution du 15e régiment du génie de l’air, le 25ème RGA est réorganisé en cinq compagnies opérationnelles du génie de l’air (COGA), dont deux stationnent à Istres.
Les trois autres sont détachées sur la base aérienne de Mont-de-Marsan, sur la base aérienne d’Avord et sur le détachement air de Toul. Le détachement de Toul est dissout en juillet 2004 ainsi que la 3e COGA dissoute en mai 2009

Le 25 ème RGA est le dernier régiment du génie de l'air

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site